Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Chroniques de Big City

Le Premier Sonnet des Perdus

4 Décembre 2012 , Rédigé par A.P.

Entends-tu, au-delà des cris de la tempête

Qui sévit au-dehors à fracasser les murs,

Ce sanglot presque éteint ? C'est à peine un murmure

Au-delà qui la pluie qui bat sur la fenêtre.

C'est cette sourde plainte que nul ne peut comprendre,

Car le cri des perdus n'est jamais écouté.

Ceux qui boivent de l'oubli, ceux qu'on a oubliés ;

Et s'ils boivent de l'oubli, c'est pour ne pas se pendre.

Ils ne parlent qu'à peine, ils ne se parlent pas :

Ils n'ont rien à se dire que des cris de douleur.

Vers la fin de la nuit ils avancent en pleurs

Tout au fond de la nuit sur leur chemin de croix.

Entends-tu au-delà de la pluie et du vent

Ce sanglot presque éteint que personne n'entend ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article